lundi 30 juin 2014

Musique 14 & 15, les 10 albums de mai et juin 2014

Pas de rubrique le mois dernier ? C'était volontaire car j'avais pour but de vous présenter une belle sélection thématique en juin, à l'occasion de la sortie de vous savez quoi (si vous ne le savez pas, lisez le billet juste en dessous).
Une spéciale Stoner donc, qui va me permettre de piocher parmi les albums figurant dans la playlist officielle afin de détailler un peu plus les albums que j'ai pu sélectionner.
Attention, il ne s'agit pas là de LA ni même de MA playlist définitive. Tout au plus quelques pistes, quelques propositions d'écoutes afin de faire plaisir à ses oreilles. 


Chaque chapitre de ce roman s'ouvre sur un titre de morceau, formant ainsi, la playlist.

Comment ais-je élaboré cette sélection ? 

Bonne question, Francis* !

J'ai voulu travailler sur plusieurs axes:

- Permettre au néophyte de découvrir le stoner rock
- Satisfaire celui qui s'y connait un peu
- Proposer une playlist variée 
- Intégrer des "tubes" plus connus
- Mais pas que...
- Faire néanmoins des focus sur quelques groupes phares (pour moi)
- Présenter quelques références des 70's qui ont permis au mouvement d'exister 
- Intégrer des formations françaises
- Et last but not least comme dirait l'autre: sélectionner, évidemment, des titres qui se prêtent au chapitre, de part leur ambiance et si possible de part leur titre.


Voilà les axes que j'ai privilégiés durant l'élaboration de la playlist. Y'a eu des brouillons, des batailles, des groupes se sont affrontés, certains partaient avec une bonne avance et se sont vus déplumés, réduits à peau de chagrin alors que je les adore... Cet article me permettra de réparer ça.

Je le répète, y'a probablement des oublis, je vais découvrir des groupes que j'aurais souhaité, avec le recul, intégrer, tout ça, tout ça... Mais bon, faut bien se lancer un jour ou l'autre, sinon de sélection, il n'y en a point.

De même, les explications peuvent s'avérer concises. Difficile, en effet, de faire ressortir des spécificités, de chroniquer à chaque fois un album en le faisant ressortir du lot, surtout au sein d'une sélection thématique centrée autour d'un mouvement musical pas forcément homogène mais quand même relativement défini.

J'écarte volontairement les albums d'avant le stoner, comme ceux de Black Sab', The Stooges ou encore Grand Funk. Ce sont des pépites mais j'aime autant centrer vraiment la chro sur le stoner ou assimilés.
De même, j'ai opté pour des albums assez récents pour la plupart, car le stoner est un courant qu'il me reste à découvrir et dont je remonte petit à petit l'histoire, au gré de découvertes ici et là.
N'hésitez donc pas à y aller de votre groupe favori, du plus connu au plus obscur !


Voici donc 10 albums figurant dans ma playlist:


KYUSS
Blues for the Red Sun
1992
A tout seigneur, rendons à César la peau de l'ours de tu l'auras, on commence cette double chronique par le majestueux, le pachydermique, le somptueux Blues pour le soleil rouge de Kyuss. Ce rouleau compresseur de 1992, alors que le stoner n'en est encore qu'à ses balbutiements d'éléphanteau, vient déverser ses 38 tonnes en 13 morceaux dans vos oreilles (je vous laisse faire la moyenne, ça fera réviser pour le bac). Garcia au chant, Josh Homme à la guitare branchée sur un ampli de basse pour encore plus de profondeur, c'est bien simple quand on glisse cette galette dans son lecteur, on a l'impression que sa stéréo a pété un câble: les basses explosent, le son est lourd, gras, presque trop, le caisson de basse crie grâce. 
Et contre toute attente, le groupe arrive cependant, sans une once de difficulté, à faire s'élever leurs mélodies sans appesantir plus que nécessaire sur un son qui constituerait une marque distinctive se transformant en cliché. Loin de se cantonner à faire vibrer les enceintes, Kyuss vous emmène rêvasser, vous fait quitter le sol, jonglant avec audace et irrévérence de ses modèles, puisant ici du Black Sabbath, ici du blues sudiste, là du metal... 
Pour Stoner Road, j'ai choisi le titre 50 Million Year Trip (Downside Up). Le meilleur titre du meilleur album du meilleur groupe de stoner, ça doit bien donner le meilleur morceau tout court, non ? A priori, beaucoup le pensent. Personnellement, je pense qu'il s'agit là du morceau le plus représentatif, sans pour autant que ce soit mon préféré. Je vous laisse juge.


KYUSS
Welcome to Sky Valley
1994
Troisième album studio des fondus du désert, enregistré avec un nouveau bassiste en la présence de Scott Reeder remplaçant Nick Oliveri, Welcome to Sky Valley fait suite au prodigieux Blues for the Red Sun. Pour moi, ces deux albums constituent le sommet de Kyuss, qui est déjà le haut du panier du stoner rock. 
Et pour cause, ces deux albums vont avoir une grosse influence sur le courant dont il est question dans ce billet. Welcome to Sky Valley déploie ses trois mouvements, rassemblant respectivement trois, trois et quatre titres. Au milieu des mastodontes puissants qui défilent, une petite balade du désert vient rétablir l'équilibre. Les morceaux s'enchaînent, posant une espèce de torpeur musicale rythmée par la batterie presque tribale de Brant Bjork (qui participe là à son dernier album sur Kyuss première période). Lourd et vaporeux, le son de Kyuss prend ses aises sur ces deux albums, permettant au groupe de proposer la quintessence du desert rock. 
Dans Stoner Road, j'ai sélectionné le titre 100°, qui accompagne le duo de personnages durant leur virée dans le désert. Les paroles de Demon Cleaner ouvrent également le roman. 


NEBULA
Atomic Ritual
2003
V'là du lourd. Mes petits chouchous (merci Romain). Le groupe que j'écoute probablement le plus dans ce courant. Si certains (beaucoup) groupes puisent notamment dans le metal pour bâtir leur son, les Nebula, eux, sont les plus stoogiens du mouvement. To the Center, leur premier album de 1999 intègre d'ailleurs une version très très (trop?) fidèle d'I Need Somebody d'Iggy and the Stooges. Formé d'un split avec Fu Manchu, Nebula défriche les mêmes territoires sonores avec donc un son nettement plus "rock", plus agressif, moins "lourd". 
Carpe Diem et So It Goes ont été sélectionnés par votre serviteur pour figurer dans la playlist. Il faut dire qu'il s'agit là de mon album préféré de stoner. Deux titres donc, parce qu'ils le valent bien. C'est bien simple, les titres s'enchaînent, survitaminés, dynamités par une guitare qui fuzz comme jamais. Un véritable ticket pour les nébuleuses spatiales, mais avec style s'il vous plaît.


ELECTRIC WIZARD
Black Masses
2010
Le pendant sombre du stoner, qui m'a accompagné durant la rédaction de toutes les scènes plus "chargées", dans tous les sens du terme, le doom, donc, est représenté dans cette playlist par les fantastiques Electric Wizard. Pour ceux qui ont déjà lu mon déjà vénérable billet sur le stoner rock, je tente d'évoquer les sources de ce courant, je n'y reviens pas.
Electric Wizard, c'est du sombre, du lourd mais pas du malsain gratuit. On sent poindre de chaque morceau l'amour du fantastique old school, des films ritals des 70's, de Jean Rollin et autres Hammereries. Les sorciers électriques convoquent tout un pan culturel, ultra-référentiel et le transforment en musique à la fois invocatoire, lovecraftienne et rock'n'roll, excusez du peu. Les titres s'enchaînent et prennent le temps pour prendre leur envol, accumuler une certaine puissance, pour ne pas dire une puissance certaine et ensuite, le morceau explose. A écouter un soir de tempête. Ou en lisant Stoner Road, bien entendu.
Night Child est le morceau que j'ai sélectionné mais ça a été un crève-coeur, la playlist originale contenait trois titres des sorciers. Choisir, c'est renoncer. Mais c'est douloureux.


QUEENS OF THE STONE AGE
Songs For The Deaf
2002
Autant ne pas y aller par quatre chemins, QOTSA est peut-être le groupe le plus cité dans la playlist et ce n'est pas pour rien. Formation construite sur les ruines de Kyuss (qui renaîtra bien plus tard, avec Kyuss Lives! puis Vista Chino, je vous encourage à lire la chro de leur premier album, sur ce blog, dans un précédent article), QOTSA en profite pour se débarrasser du carcan du stoner pour mêler à son rock pêchu et direct des éléments plus pop. Un groupe idéal pour s'initier au genre, qui fait figure d'entrée colorée, appétissante et piquante, avant de s'avaler la discographie de Kyuss. Songs For The Deaf est probablement leur meilleur album. Il colle d'autant plus à Stoner Road qu'il est construit sur le concept d'un road-trip avec autoradio allumé et promenade sur les différentes fréquences entre chaque titre. Et quels titres ! Des références, des hits, des morceaux entraînants et d'une grande élégance. Arriver ainsi à filer des ailes à ce qui relève de la puissance pachydermique (dans le sens affectueux du terme hein) stonerienne est le gage d'un incroyable talent (non, non, pas l'émission).
Go With The Flow, The Skin Is Fallin' (et Mexicola, sur leur premier album) sont les titres choisis dans la playlist. Et une citation du titre Someone's In The Wolf clôt le bouquin. Une référence, vous disais-je.


LOS NATAS
Bee Jesus Vol.1 Delmar
1998
Du stoner argentin, puissant et aux morceaux tirés au cordeau. Les Sud-Américains font le job, avec efficacité et rigueur. Ce n'est pas forcément révolutionnaire mais ce n'est pas ce qui nous occupe ici. Le son est lourd mais sait ménager quelques montées en puissance typiquement stoneriennes, pour notre plus grand plaisir. Le chant en espagnol vient apporter une touche originale dans l'océan de productions chantées en anglosaxonien. Y'a un côté urgent, presque apocalyptique dans certains de leurs morceaux qui ne sont pas pour me déplaire.
Dans Stoner Road, j'ai choisi le titre El Gobernador 1.





FU MANCHU
No One Rides For Free
1994
Fu Manchu, encore un grand nom du stoner. Ce groupe largue un peu le désert et les trips sur fond de jus de cactus pour s'orienter vers la côte ouest et les grosses cylindrées. Ils proposent un stoner efficace et très influencé par le rock pratiqué dans les années 1970. On s'éloigne, avec ce groupe des formations stoner qui baignent dans le métal pour s'aventurer dans des terres stoogiennes du blues rock, pédale wah-wah à donf. J'aime beaucoup cette sensibilité, qui me parle plus que les orientations metal et bien lourdes de beaucoup de groupes de ce courant. Nebula, que j'évoque plus haut, arpente les mêmes terres ou presque, en intégrant quand même un peu plus de psyché dans leurs sons.
Pour Stoner Road, j'ai retenu le titre Ojo Rojo.



KARMA TO BURN
Almost Heaven
2001
Un groupe qui a l'originalité de proposer, sur beaucoup d'albums, un stoner entièrement instrumental. Autant dire que sur Stoner Road, ce type de skeud est du pain béni car dès qu'il n'y a plus de paroles, la musique se fait encore plus discrète et vient se poser délicatement sur l'écriture en cours. La musique de Karma To Burn est puissante et se passe du chant sans que cela ne lui porte préjudice. Ne cherchant pas à guider l'auditeur par des paroles et même des titres, les musicos proposent une succession de morceaux simplement estampillés d'un chiffre, même pas chronologique.
Pour la playlist qui nous occupe, j'ai choisi le bonus titre 14, une gourmandise qui tutoie un peu le doom.




THEM CROOKED VULTURES
Them Crooked Vultures
2009
Ma porte d'entrée vers le stoner, constituée par ce super-groupe, le prélude à ma découverte des Queens. Alors, d'aucun disent que le trio composé de Josh Homme, Dave Grohl et John Paul Jones aurait pu mieux faire. Possib'. En l'état, je me satisfais amplement de cette galette, pêchue et planante, avec un son certes très orienté QOTSA mais se permettant d'aller parfois un peu ailleurs. Il y a quantité de morceaux vraiment bons dans ce disque et dans ces morceaux, des passages tout bonnement divins. Ils ont tutoyé la perfection, se ramassent parfois de manière frustrante mais toujours, toujours avec cette élégance des grands. Cette même élégance qu'on retrouve, à profusion, dans le dernier album des Reines de l'Âge de Pierre mais je n'en parlerais pas z'ici car le disque ne figure pas dans la playlist.
Dans Stoner Road, je recommande d'écouter, durant la lecture, le morceau intitulé Dead End Friends


THE DESERT SESSIONS 
Desert Sessions Volume 9 & 10
2003
Je m'autorise une petite escapade finale vers un disque qui me permet en fait d'aborder toute une collection. Il s'agit là des Desert Sessions: des séances de travail et d'exploration sonores dirigées par Josh Homme. Le gars invite des potes et des potesses. Et ensemble, en plein désert, avec l'aide de champignons magiques ou pas, ils travaillent à des morceaux, qu'on découvrira ou pas, par la suite, chez les Queens Of The Stone Age. Morceaux et ambiances variées, évolution imprévisible de la galette, on est enchantés, désarçonnés, on sympathise vite avec certains morceaux et certains (rares car dans l'ensemble, c'est du bon) nous insupportent...
Moins 100% stoner mais valant assurément qu'on y jette une oreille.
Dans Stoner Road, j'ai intégré la superbe ballade chantée par PJ.Harvey: There Will Never Be A Better Time: un truc qu'on dirait tout droit sorti de Jefferson Airplane à la belle époque.




Voilà, grosse sélection ce mois-ci. Bouchées doubles pour le stoner. Et la fin du mois approchant, j'ai privilégié des articles courts. Si vous avez des questions, des conseils, des avis, n'hésitez-pas, les commentaires sont là pour ça.


Pour ceusses qui n'en veulent encore, farfouillez donc les articles musicaux dans le libellé "Les 5 albums du mois" (cherchez dans le long menu qui borde le blog, à droite - sous Ludographie), vous trouverez notamment, dans ce qui nous intéresse ici:

- En avril 2013, la chro de Kadavar, l'album de Kadavar, groupe présent sur la playlist.
- En mai 2013, la chro du Red Album de Grand Funk Railroad, groupe présent sur la playlist.
- En juin 2013, la chro de Ready to die, l'album d'Iggy and the Stooges, groupe présent sur la playlist.
- En juillet 2013, la chro d'In The Depths Of R'lyeh, l'album de Catacombs, album figurant dans la playlist.
- En août 2013, la chro de l'album Witchcult Today, des Electric Wizard, groupe chroniqué dans ce billet.
- En septembre 2013, la chro de The Axeman Cometh, de Wicked Lady, album dans la playlist.
- En novembre 2013, la chro de Psychotic Overkill, toujours de Wicked Lady.
- En avril 2014, la chro de Vista Chino, de Vista Chino, Kyuss nouvelle génération, album présent dans la playlist.



On se retrouve, en toute logique, en juillet (non pas demain, quand même), pour un billet plus classique avec les 5 disques du mois.

Bonne écoute (et bonne lecture) !






























* Francis Salad, auteur et illustrateur centenaire bien connu, qu'il soit remercié pour cette pertinente question.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire