mercredi 5 mars 2014

Missa pas être mort.

J'emprunte, pour ce titre, la langue maternelle d'un philosophe ayant vécu il y a bien longtemps, dans une galaxie bien lointaine. 

Tout ça pour dire, en express, aux lecteurs de ce blog que non, je n'ai pas abandonné ce blog.

Il s'avère que le travail permettant à missa de manger me prend pas mal de temps et qu'à côté, la co-gestion de notre petite maison d'édition à haute teneur en viande faisandée occupe également une partie non négligeable de mon temps libre. Si en plus, vous ajoutez les cours de point de croix sur prépuces de gnous dispensés par Brain.Salad auxquels je suis très assidu, vous obtenez peu, trop peu de minutes disponibles pour alimenter cet espace.

Donc oui, les billets musicaux, dont j'avais relevé le défi de la régularité, ben là, bon, c'est euh... moins régulier. 
Je plaide une transparence totale de tous ceux qui euh... voilà, quoi. C'est ma défense à moi.

Plus sérieusement, je compte bien reprendre, j'ai quelques pépites auditives que je souhaite partager avec vous. Je vais carrément (même pas peur) sauter (si, si) décembre, janvier et février, afin de ne pas vous proposer les albums de décembre en mars. Avouez que ce serait plutôt cavalier. Déjà que j'ai noué de solides inimités depuis que je tente de contrôler toutes les synergies du monde de l'excuse à la con, ce serait ballot d'en plus me mettre à dos les coincés du calendrier.

Donc voilà, je m'engage à reprendre en mars après ce trimestre de pause. Est-ce que je vais intégrer un album de plus par billet pour éponger le retard, je verrais bien.



J'en profite pour donner quelques news plus concrètes en ce début d'année 2014.

- Cette année, je vais avoir l'occasion de publier trois nouvelles: Transfert, Sans un regard et Marionnettes. Je reviendrais vous parler des recueils sous peu, notamment pour le premier, qui ne devrait plus tarder à pointer le bout de son nez. Merci aux antotologistes pour les invitations en tout cas.

- J'ai également un fascicule de prévu, que je compte signer de mon vrai nom, une première au Carnoplaste, après Green Tiburon et Julian C. Hellbroke. Il s'agit de Soviets sur Saturne, qui fait partie de l'Histoire du système solaire en 1920, superbe et vaste projet lancé par le Carnoboss lui-même. Ce fascicule devrait paraître en juin ou en octobre. Des news dès que je sais un peu plus de concret. Merci à Robert de continuer à me faire confiance. Et pourtant, j'essaie de lui proposer des pitchs de plus en plus dinguos. A ce sujet, on pourrait bientôt s'atteler à un très beau projet de récit double dont il me tarde de vous causer mais dont je ne pourrais rien dire pour l'instant car c'est encore bien vague et qu'il faudra, pour qu'il se concrétise, que j'aille passer une semaine dans une maison glaciale à manger du cerf et à sauver des teckels mouillés.
Pour ceux qui guettent un troisième volume de Green Tiburon, ne vous inquiétez pas, reposez ce rasoir et lâchez la gorge de votre conjoint(e), il est prévu, il est prévu. Pas dans l'immédiat mais ça ne m'empêche pas d'y réfléchir, de laisser l'intrigue s'infuser, s'affiner comme un bon claquos. 

- Garbage Rampage, que je signe sous le pseudo de Julian C. Hellbroke va sortir aux éditions TRASH. Ce n'est pas la suite de Midget Rampage, signé sous le même pseudo, paru chez le Carnoplaste mais cependant un récit élaboré, je l'espère, dans le même esprit: à savoir raconter par les mots une vieille VHS de film bis oubliée sur l'étal d'un vidéoclub abandonné. Cette fois-ci, pas de vengeance nanesque (nanienne, nainesque, rayez la mention inutile) mais une enquête dans le New York bien craspec des années 80.
Sortie prévue fin mars, début avril.
Le roman sera accompagné de MurderProd, de Kriss Vilà et de Sous la peau de Nelly Chadour, deux opus terribles, dont nous ne sommes pas peu fiers de proposer à vos mirettes esbahies ! 
Je remercie Artikel pour son boulot de relecture, concernant Garbage Rampage.

- Stoner Road, le roman que j'ai écrit il y a deux ans, va sortir (ô joie !) chez Actusf, en juin. Je ne suis pas peu fier, c'est rien de le dire. J'en recause dès que j'ai plus d'infos.
Merci à Jérôme Vincent de sa confiance. 

Une actualité littéraire sur différents formats qui promet, je l'espère, quelques heures de lecture intéressante à ceux et celles d'entre-vous qui suivent un peu ce que je scribouille.

Côté salons: je serais avec TRASH et le Carnoplaste à Zone Franche de Bagneux (début avril). Peut-être aux Imaginales d’Épinal (fin mai) et à ImaJn'ère d'Angers (mi-juin). Venez donc discuter, papoter, me payer à boire, vous faire payer à boire...

Côté projets: c'est pas ce qui manque mais je n'aime pas trop parler dans le vide alors je reviendrai avec du concret.

Voilà, voilà, comme dirait Kev Adams.

Oui, je commence en citant Jar jar et je termine par Kev Adams, c'est ça la puissance intellectuelle.

Je vous laisse, je dois aller manger...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire