jeudi 8 août 2013

L’œil cannibale, sous le soleil...

C’est le mois d’août, petite torpeur estivale, l’occasion de faire un bilan comme je les affectionne sur ce bloug.

Ce premier semestre 2013 a été une période où j’ai pu proposer à la lecture sept nouvelles, publiées ici et là (regardez sur le côté droit du bloug) et deux scénarios de jeu de rôle.

Dans le même temps, j’ai écrit mon septième roman (si on compte les fascicules) mais premier polar, Merhaba. Merhaba est un polar urbain et contemporain dont l’intrigue tourne autour de demandeurs d’asile vivant dans un squat. Meurtres, espions, tractations illégales et compagnie… C’est un récit assez court, que j’espère nerveux et sans fioriture. Actuellement, il est quasiment terminé, en phase de relecture. L’aventure polardeuse m’a beaucoup plu. Initiée avec la nouvelle Le goût amer des empanadas pour Total Chaos, elle va m’entrainer encore vers de nouvelles histoires, assurément. J’ai aimé bâtir une intrigue sans faire appel au fantastique, mettre en scène un récit plus sec, moins « généreux », finalement un peu plus sombre aussi dans son réalisme. Bref, je vais envoyer ce roman vivre sa vie éditoriale, comme les autres mais je sais que je reviendrais dans ce registre de littérature populaire.

Pour ce qui est des autres romans, pas de nouvelles. On ne peut pas vraiment dire « pas de nouvelles, bonne nouvelle » vu que tout est au point mort mais c’est le jeu. J’attends cependant encore quelques réponses d’éditeurs potentiellement intéressés par Le Dernier Vodianoï et Stoner Road. A suivre…

TRASH démarre fort, c’est très encourageant et les retours sur Pestilence le sont tout autant. J’ai d’ailleurs un nouveau projet de roman TRASH dans les tuyaux, l’intrigue est défrichée, le chapitrage global se construit peu à peu… J’y reviendrai… Et on aura bientôt des news sur les prochains bouquins à vous annoncer ! Et y’aura du lourd, du passionnant, du sanglant, de l’appétissant. Après tout, puisque publier des romans TRASH nous condamne à la damnation selon certains internautes, autant aller jusqu’au bout de la démarche, histoire de ne pas griller en enfer pour que t’chi !

Depuis la sortie de Pestilence, pas grand-chose. Et oui, la vie de travailleur a repris son cours, me laissant moins de temps et un nouveau rythme à prendre. Mais j’ai deux projets immédiats, sur lesquels je suis déjà :
-           - Un nouvel épisode des historietas de Green Tiburon
-          -  Un fascicule se déroulant au temps de la préhistoire
De beaux projets, donc, qui devraient me ramener très vite devant le clavier. Pas de date de sortie pour l’instant, il faut déjà les écrire, puis les corriger sévèrement et ensuite trouver une place dans le planning très fourni et bien appétissant du Carnoplaste. 
Sinon, je compte également écrire trois nouvelles, pour répondre à des appels à texte et à l’invitation d’amis anthologistes.

Je compte aussi continuer mes billets mensuels musicaux. Gros achats de disques de blues et de swamp rock ces derniers temps, j’aurais donc l’occasion de vous rabâcher les yeux avec. Et les oreilles, puisque je rempile dans l’émission radiophonique ImaJn’ère à la rentrée sur Radio G!. Attention, l’émission change de créneau, de périodicité et de durée. On passe à des émissions de deux heures, une fois par mois, le troisième vendredi de chaque mois, de 18h à 20h. Logiquement, les émissions seront toujours disponibles par la suite en podcast.


Voilà donc un agenda plutôt bien fourni ! Je reviens filer de la news dès que le planning s’y prête. En vous souhaitant un bon été (mais pas trop chaud, sinon, on a la flemme de travailler) !


En lien vers l'article, sur facebook j'ai promis la photo d'une femme à poil. C'est chose faite.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire