mardi 25 juin 2013

Enfin ! Loué soit Bach Films ! Hosanna ! Fajitas !

Blue Demon contre le Pouvoir Satanique
1966.

Gustavo, un tueur aux pouvoirs parapsychiques est exécuté en 1914 au Mexique. Personne ne sait qu'il n'est pas réellement mort, mais dans un état cataleptique...

La première véritable aventure de Blue Demon disponible en DVD !

Comment résister ? Pourquoi résister, surtout... Je me suis jeté dessus, forcément.

Petit bilan:

Probablement un des plus mauvais développements d'intrigue que j'ai pu voir dans le genre, avec peu de dialogues (souvent maladroits), beaucoup de scènes d'exposition où l'on entend les personnages penser, beaucoup de "meublage" (4 combats - très bons et très aériens, avec un superbe Tope Suicida de Blue Demon, une figure que je ne lui connaissais pas -, deux morceaux de variété mexicaine des 60's - sur 1h17 de film), une résolution d'intrigue calamiteuse (Blue Demon découvre dans un livre scientifique que le genre d'individus - pervers - qu'il recherche se cache souvent dans les cimetières, pratique) et un rythme très lent. Globablement un film empreint d'une certaine naïveté qui fait plaisir à voir. Rien d'énervant dans ce que j'énumère, au contraire, tout cela permet à une certaine tendresse de se développer dans l'appréhension du métrage, à condition, bien sûr, d'être bon public, passionné par le genre ou d'avoir envie de découvrir icelui. Certaines séquences un peu à rallonge, flirtent avec l'étrange, volontairement ou non et en deviennent presque lynchiennes (l'échange entre le big méchant et sa proie, autour d'un étrange gobelet)... C'est tout le charme de ces métrages populaires, premier degré et francs du collier, maladroits mais touchants qui opère ici... 


... Mais aussi et surtout de superbes séquences d'hypnose et les meurtres les plus sadiques de toute la luchasploitation. Blue a la classe, évidemment, et l'affrontement final est des plus originaux. El Nazi (oui, oui) fait un caméo rapide, Santo un peu de figuration (séquence en tête à tête assez tendue avec le Blue) et on retrouve quelques têtes connues, comme l'inspecteur de police ou l'un des enquêteurs, le petit moustachu présent dans un film de luchadores sur deux, Carlos Suàrez.

Au final, un métrage court qui, à défaut d'être dynamique, distille une ambiance bien posée, présente notre enquêteur favori (ou presque, si vous préférez Santo, ce que je peux comprendre) et lui fait affronter un ennemi véritablement sadique et bien campé par Jaime Fernandez. Il faudra que les moins enthousiastes prennent leur mal en patience, ce n'est certes pas le film que je choisirais pour présenter le genre à un néophyte un peu difficile mais je suis très content de le compter dans ma collection et surtout d'avoir enfin pu découvrir un film de Blue Demon (même si je l'ai évidemment déjà vu dans Las momias de Guanajuato et Los Campeones Justicieros et dans un bon paquet des métrages où il collabore avec l'homme au masque d'argent). Et évidemment, tout fana du genre se doit de le posséder. En plusieurs exemplaires, au cas où.

Merci à Bach Films de permettre enfin une sortie française en DVD de ces films mythiques. Espérons que ce premier Blue Demon et ce premier Santo soient suivis de nombreux autres films de luchasploitation.
Voire allez, tous !!
Bon, ne rêvons pas, mais déjà quelques autres pépites serait un bien beau cadeau:
- si je pouvais faire ma liste au Père Bachnoël, j'y noterais bien Opération 67, le Trésor de Moctezuma et côté Blue Demon: Blue Demon, destructor de espias (avec Maura Monti, oui) et Pasaporte a la muerte.

Niveau qualité, le son est vraiment pas gégé mais c'est d'époque et pas pire que les nombreux DVD américains qui sont disponibles sur le marché. L'image, même si elle présente quelques traits qui se baladent est un superbe noir et blanc qui met en valeur les décors gothiques de l'habitation abandonnée de ce qui reste un avatar du mythe du vampire, sous une forme originale. Dans l'ensemble, on profite bien du film, malgré l'âge de ce dernier. Les sous-titres sont visiblement impeccables. Saluons également le respect de l'affiche originale, superbe. 

La présentation de Stéphane Bourgoin est très intéressante et le livret est superbe.

Tout ça pour un prix modique: 12 euro. C'est là ! 









Pour conclure: 
Je laisse la parole à Gustavo, le tueur multirécidiviste qui maîtrise le pouvoir de catalepsie et est adepte de l'hypnose:
"Vivre, c'est merveilleux. Il est encore plus merveilleux de comprendre que la vie ne sert qu'à mourir. C'est là le vrai commencement de l'existence cosmique. Viens mourir !"


Bref: je vais pas faire mon hypnotiseur mais vous demander cependant, en insistant lourdement, de bien vouloir vous ruer sur le Santo et le Blue Demon que proposent Bach Films, parce que j'en veux d'autres.
Alors, hein, vous savez ce qu'il vous reste à faire ! Pensez aussi à vos cadeaux de noël, c'est bientôt !!

Je reviendrais chroniquer le Santo sous peu (et aussi probablement La Llorona et l'Incroyable Professeur Zovek, qui font partie du quatuor de sorties mexicaines chez l'éditeur susnommé).

1 commentaire:

  1. Artikel Unbekannt25 juillet 2013 à 16:56

    Et hop, je profite de l'occasion pour remercier publiquement l'auteur de ces lignes, qui m'a fait découvrir ce pan essentiel du cinéma populaire.
    Vous avez fait le tour des Universal Monsters tardifs ? Des films de la Hammer ? Des "Creature features" de Roger Corman ? Des "Krimi" allemands ou assimilés, comme les premiers Jess Franco, par exemple ? Des films de super-héros à l'ancienne ?
    Alors procurez-vous sans tarder ces magnifiques DVD, qui en offrent une synthèse musclée et masquée !
    Bravo à Bach Films pour cette fantastique initiative, et vivement la suite !

    RépondreSupprimer