mercredi 28 novembre 2012

Bouffer du signe...

Quelques nouvelles en cette fin d'année, alors que les frimas de l'hiver se font sentir:

Non, je vous rassure, je n'ai pas la peste bubonique. L'illustration est en lien avec l'un de mes projets et me permet, bonus sur la cerise, de rendre hommage à Christopher Lee, dans l'uns de ses rôles récents (le très bon - si, si - Dernier Templier).

- Mes deux romans sont à présent terminés et tous deux ont été envoyés à divers éditeurs. J'espère que l'un comme l'autre, ils sauront intéresser ces derniers et que bientôt, je pourrais vous proposer de les lire. 
Si tu es éditeur à forte poitrine (ou pas), et que tu veux plus d'infos, n'hésite pas à me contacter, je serais ravi de présenter ces deux travaux.

- J'ai participé à plusieurs appels à textes pour des nouvelles. Sur des thèmes divers et pour la première fois, en polar (ok, je n'ai pas encore envoyé ma nouvelle mais ça ne va vraiment plus tarder): apocalypse, créatures folkloriques asiatiques... 

- Je suis dans l'écriture d'un court roman, plutôt sanglant et bien dégueu, un vrai plaisir. J'aurais l'occasion de vous en recauser très vite, probablement en début d'année prochaine, pour un projet vraiment excitant (oui, l'image du haut, tout ça...). 

- J'ai quelques projets de fascicules qui se bousculent, que je dois voir avec le grand Yogi from Mars, aka Robert Darvel, afin de les concrétiser. Mais vous pouvez d'ors et déjà compter sur Green Tiburon. Il a contacté le Carnoplaste en vue d'envoyer son troisième récit et je devrais, logiquement, bientôt m'occuper de sa traduction. 

- J'accumule quelques notes pour mon projet de premier roman polar. Un truc qui me motive grave mais que je compte commencer quand j'aurais plus de disponibilité.

Oui, parce que voilà, on est parfois rattrapé par la vraie vie. La moins glamour, celle qui fait payer la bouffe. Et là, je suis en plein dossier de formation. Forcément, ça prend du temps. Et c'est frustrant. Mais tout devrait rentrer dans l'ordre début janvier. On y croit. Et cette frustration me donnera de nouveau envie d'écrire comme un forcené en manque.
Pour l'instant, j'avance ici et là, bien plus lentement que durant toute l'année dernière. Et je profite aussi de cette période pour manger du bouquin. Je trouvais que je ne lisais pas assez alors j'essaye de me rattraper. 
Après quelques romans de la collection GORE, le très éprouvant Alliance de la Brebis (le truc le plus trash que j'ai jamais lu) et le très bon dernier Nécrorian, Plaques chauffantes (du gore, du cul, du faf, de l'absurde, du flippant, du futuriste, tout ça), un roman tellement impressionnant que je l'ai aussitôt confié à Darth Gerbillus pour qu'il le chronique, j'ai enchaîné avec La Compagnie des Menteurs, un roman qui se déroule au Moyen-Âge, prenant et bourré de personnages véritablement attachants.

En attendant de repartir noircir des pages blanches à grands coups de pixels, j'aurais le plaisir de rencontrer des lecteurs en délire à Sèvres. Si tu n'es pas "en délire", tu peux venir aussi, faut pas croire. J'espère croiser tout plein de monde et même interviewer un auteur pour notre émission de radio imaJn'ère. 

A très bientôt pour un petit retour de festival. En attendant, allez donc lire Midget Rampage. Si vous hésitez encore à vous procurer ce cover to cover, ne ratez pas la sortie prochaine du zine La Tête en l'Ere, qui contient une très belle critique de cette publication. Merci à Artikel Unbekannt. 
C'est dispo sous peu (au 1er décembre), ici. Et ce sera le n°21.
Et comme ça va immanquablement vous donner envie d'avoir envie de le lire, vous pourrez l'acheter .


On se quitte avec une photo de théière japonaise. Et ouais, sur ce blog, j'ai peur de rien.


Billet écrit sur fond de John Cale - Walking on Locusts, album varié et intimiste du maître gallois. 



NB:

Hé, 50ème billet, ça se fête !! 


2 commentaires:

  1. Artikel Unbekannt28 novembre 2012 à 18:57

    Un joyeux cinquantième, donc !
    (et une tournée de N......k pour fêter ça, soyons flous !)
    Je te rassure, tu ne fais pas du tout ton âge (du moins pas plus que le beau monsieur en photo ci-dessus ne fait ses 900 ans...).
    Sans doute est-ce là ce que tu as voulu prouver en choisissant d'avancer démasqué sur ton bloug, laissant les stigmates de ta vie dissolue s'inscrire sur les faciès ravagés de Green T., Darth G., Wyatt S. et autres Julian C. H...
    Eh bien c'est du propre: 'spèce de Dorian Wilde, tiens !
    A propos de décadence, j'espère que la chronique du cover to cover conviendra aussi à la toute mystérieuse Irène Maubreuil et au grand gourou-fakir from Mars du Carnoplaste...
    Et qu'il y aura bien vite de nouvelles publications du même genre, parce que celle-ci est un véritable régal !

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cette tournée de n......k, j'adore ça !
    Et oui, je compte bien sévir, encore et encore :)

    RépondreSupprimer