mardi 17 avril 2012

Les Projets de David S. Khara


1942, un sinistre camp de la mort nazi en Pologne. Le chef de la SS s'apprête à rencontrer le scientifique en charge du projet le plus important du IIIe Reich.

De nos jours, Etats-Unis. Jay Novacek, jeune trader new-yorkais, dépressif et alcoolique, reçoit la visite de deux émissaires de l'armée. Son père, haut gradé de l'US Air Force, vient de mourir dans d'étranges circonstances... Il devra bientôt prendre la fuite, poursuivi par des ennemis mystérieux tandis qu'une jeune femme de la CIA tente de le protéger. C'est durant cette cavale qu'il rencontrera un agent du Mossad aux origines bien particulières.

C'est ainsi que commence le premier tome de ce qui est destiné à être une trilogie. Les deux premiers tomes, le Projet Bleiberg et le Projet Shiro sont déjà disponibles (notamment chez Critic, dans leur collection Thriller mais aussi chez 10/18 pour le premier tome).

Véritable concentré de thriller mêlant les organisations secrètes de notre temps à de sinistres conspirations venues des heures les plus sombres de notre passé (l'Allemagne nazie et l'Empire japonais), ces deux romans se lisent à toute vitesse. Portées par une solide documentation, cependant toujours au service du récit, les intrigues mélangent enquêtes, action débridée et relations entre des personnages qui se cachent bien des choses. L'ambiance est à la paranoïa, aux fusillades, aux dossiers secrets, aux découvertes scientifiques qui flirtent avec la SF...
L'écriture, fluide et dynamique, permet d'imaginer l'histoire qui se déroule à la manière d'un film d'espionnage moderne, à la Jason Bourne. Seul minuscule bémol, pour ma part : les dialogues m'ont parfois paru un peu moins naturels dans le premier opus. Une réserve qui disparaît complètement dans le second tome, cinématographique en diable.

Tout au long des deux romans, les personnages, dont certains apparaissent dans les deux dossiers, s'épaississent et gagnent en humanité, en teintes de gris, en doutes. Ils s'entrecroisent tout au long d'une intrigue à plusieurs couches qui donne bien envie de lire le dernier tome, le Projet Morgenstern, la conclusion de cette épopée historico-complotivo-populaire.

Pour les rôlistes qui lisent mon blog, je recommande ces ouvrages pour du Delta Green ou tout autre jeu dans lequel les différentes agences de services secrets se tirent dans les pattes et où toutes ont des squelettes dans leurs placards.

Pour les autres, je recommande si vous avez envie de lire un récit moderne, dynamique et pas prise de tête tout en étant néamoins doté d'une intrigue solide qui tient en haleine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire