vendredi 4 février 2011

Un train de retard mais un sacré appétit.

Internet, c'est un peu comme les séries télé chez moi. J'y viens mais toujours avec un train de retard. Après tout le monde. Oui, ça occasionne des moqueries du genre
"Oh, eh, t'en es où de Dynasty ?". Je baisse la tête, ne répond pas, préférant ignorer ces mauvais plaisantins.
Résultat, comme mes potes nombrilistes, mes amis actifs et mes collègues productifs, je m'en vais lancer un blog pour causer. "Il était temps dira ma fan" (où es-tu, chère enfant ?), "putain un autre blog à suivre" diront ceux qui apprécient les quelques boulots que j'ai pu faire et surtout qui ont du temps à perdre à lire des conneries, "rien à foutre" diront tous les autres (ça fait un paquet de monde, probablement 5.999.999.995 personnes environ).

Je rassure tout de suite le mec en haut à gauche qui se dit qu'il ne supportera pas un blog de plus où un auteur pédant vient lui livrer ses avis de BD franco-pédantes, un blog de plus où une sorte de petit génie lui livre ses obsessions sadiques sur tous les supports que dieu fait, un blog de plus où un rugbyman retraité et dédicaçophile lui causera de tout et de rien ou un blog de plus où un ancien rôliste grabataire lui présentera les différents bas de contention et leurs effets sur la Madeleine, la cochonne qui n'a plus beaucoup de dents mais dont le bridge a ce petit effet caressant après le loto du mardi matin.
Je n'ai pas l'intention de vous dire ce que je mange le midi. Et je ne vous dirais pas non plus si c'était délicieux ou pas.

Causer, donc mais notamment et surtout, de ce qui me nourrit l'œil.
Mon œil est un vorace qui ne se satisfait que s'il a sa dose de trucs à bouffer. Oh, ce n'est pas un fin gourmet, il n'est pas difficile mais il mange vraiment beaucoup. Parfois trop. Quelques fois des trucs vraiment cool, parfois de la merde. Et même qu'il lui arrive d'en redemander.
Il bouffe de tout mais surtout de la série B, des romans de fantastique, des kaiju-eiga nord-coréens, des films de luchadores, des BD, de la SF, des nouvelles, du jeu de rôle et encore plein d'autres trucs. C'est parfois limite indigeste mais il a l'estomac solide, cet œil.

Cependant, il bouffe tellement que parfois il régurgite (contrairement aux rats. Vous saviez qu'un rat ne peut pas vomir ?). Je vous ferais donc profiter de ce que j'ai pu créer après m'être gavé d'inspirations diverses. Mes galettes colorées où l'on retrouve un peu de tout ce dont j'ai pu me goinfrer.
En espérant que cela vous plaise ou vous donne envie d'en savoir un peu plus. Faites pas attention à l'odeur. On s'habitue. Enfin, c'est ce qu'on dit.

Vous êtes ici chez moi (mais vous pouvez quand même rester un peu, ça me fait plaisir de recevoir de la visite).
Bienvenue donc.


Oui, je vous parlerais aussi de l'oreille cannibale car j'écoute aussi beaucoup de musique.
D'ailleurs, mes fans de la première heure pourront faire le lien entre ce blog totalement inconnu et une émission de radio du nom de l'Oreille Cannibale à laquelle j'ai participé durant mes vertes années estudiantines. Je dis ça que pour me la péter car bon, le jour où quelqu'un viendra me parler de cette radio étudiante rochelaise, hein...
Le titre de ce blog est un hommage, en quelque sorte.

4 commentaires:

  1. Bienvenue sur la toile au grand dévoreur ;)

    RépondreSupprimer
  2. Bienvenue! On t'aura à l'œil, surtout si c'est gratuit.

    RépondreSupprimer
  3. Ah... j'allais justement demander si tu pouvais parler de tes oreilles cannibales... Mais c bon j'ai ma réponse (car j'ai lu même les petites lignes...)! :D

    RépondreSupprimer
  4. Bon, alors, c'est où ? C'est où ? Hein ? Hein ?...

    RépondreSupprimer